Accueil » Archives » Saison 2015-2016

Saison 2015-2016

LES TERRASSES DU CASINO

Ve 21 août 15

19h – P’TIT GREG

Installé sur les bords du Léman à Rolle, l’auteur, compositeur et interprète (P’tit) GREG a réalisé un premier album, «Western» paru en 2005. Le deuxième opus est sorti en 2007 et le troisième, « Bastringue ! » en février 2009.

Aujourd’hui, (P’tit) GREG remonte sur scène accompagné par ses fidèles pistoleros (Rodolphe Balmer aux fûts, Lucie Henrioux à la basse, Etienne Guilloud aux claviers, Nicolas Jorand aux guitares)…

(P’tit) GREG est de retour et n’a pas l’intention de s’assagir !

Dès 20h30 LE GRAND BAL DE L’ORCHESTRE JAUNE

L’ORCHESTRE JAUNE a été créé en 1993 à l’initiative de Daniel Perrin, pianiste et compositeur lausannois. Autour de lui se regroupent 22 musiciens de la région: chanteurs, chanteuses, une section rythmique, des cuivres, des claviers, des guitares, un violon même, un accordéon parfois. Une grande formation. Durant le bal de l’Orchestre jaune, on chante, on s’amuse, on reprend tous les classiques, des vieux rocks italiens, des slows, du Nino Ferrer, du James Brown ou alors tout ce qui peut intéresser nos musiciens du jour.

Le bal de l’Orchestre Jaune est un événement rare, précieux, et pour tous les âges!

Sa 22 août 15

20h  A.J.I.R BiG Band

Cet orchestre Big Band, dirigé par Laurent Alex, est bâti à l’originale des grandes formations américaines de jazz swing des années 1950, à savoir : trompettes, trombones, saxophones, batterie, piano, basse, guitare.

La force de cette équipe, au-delà du professionnalisme des musiciens, est la convivialité; A.J.I.R. BIG BAND est un collectif d’artistes issus des diverses régions Rhône Alpes ayant plaisir à se retrouver pour interpréter les grandes et belles œuvres du Jazz.

Au programme, les standards swing des années 50 : Duke Ellington, Count Basie, Sammy Nestico et bien d’autres !

JOSEPH GORGONI – DE A A ZOUC

11 – 12 sept 2015, 20h 

Humour – hors abonnement

Texte: Joseph Gorgoni, Pierre Naftule, Pascal Bernheim
Mise en scène: Pierre Naftule
Scénographie: Gilles Lambert
Lumières: Alain Boon

« Je n’aurais jamais pensé que mon fils deviendrait une femme célèbre ! »
Françoise Gorgoni (maman de Joseph)

Ce n’est plus un mystère, Marie-Thérèse Porchet n’est pas née Bertholet, mais Gorgoni.
Cette fois c’est lui, Joseph, seul en scène, sans jupe ni sac à main ni perruque, qui raconte son histoire et celle de son personnage, à travers une galerie impressionnante de gens croisés depuis vingt ans: journalistes, animateurs télé, collègues humoristes, directeurs de théâtres, metteurs en scène qui ont des projets pour lui …!

Celui qui joue, incarne Marie-Thérèse depuis deux décennies évoque les femmes de sa vie, celles qui l’ont inspiré, dont sa grand-maman, sa cheffe de bureau, et une de ses idoles: Zouc. Sans oublier Dalida, Nina Hagen, Madonna, Diane Dufresne, Sheila, Claude François, qui ont largement contribué au fait qu’à l’âge de huit ans, lorsqu’on demandait à Joseph ce qu’il voulait faire quand il serait grand, il répondait sans hésiter: « Chanteuse. »

Qui est M. Schmitt ?

25 – 26 sept 2015 20h
27 sept 2015 17h

Création en coproduction – Cie Lightmotiv et Casino Théâtre de Rolle

De Sébastien Thiéry

Théâtre

M. Bélier Patrick Lapp
Mme Bélier Shin Iglesias
Le policier Jef Saintmartin
Le médecin et le concierge David Marchetto
Le fils Gabriel Guarrasi
Mise en scène Alexandra Thys
Scénographie Serge Perret
Costumes Isa Boucharlat
Lumières German Schwab

Monsieur et Madame Bélier sont en train de dîner dans leur salle à manger, quand tout à coup, le téléphone sonne. Or, les Bélier n’ont pas d’abonnement téléphonique. Le mystérieux interlocuteur, insistant, demande à parler à un certain Monsieur Schmitt…

Plus étrange encore, Monsieur et Madame Bélier découvrent que l’intérieur de leur appartement a changé : les cadres accrochés aux murs ont été remplacés par d’autres, les livres et les vêtements ne sont pas les leurs…

Sont-ils sans le savoir, Monsieur et Madame Schmitt ?

L’humour absurde et decalé de Sébastien Thiéry propose un texte entre boulevard et absurde … une pièce à la mesure du talent de Patrick Lapp pour son retour sur les planches du Casino Théâtre !

Cadavres exquis – concerto pour Eustache

2 – 3 octobre 2015, 20h

Création – concert

Compositeurs :

Lee Maddeford
Jean-Samuel Racine
Alexis Gfeller
Direction musicale – Philippe Krüttli

Le Casino Théâtre de Rolle avait vibré en 2013 aux sonorités orientales du « Sens Orient » proposé par le Grand Eustache. Cet ensemble atypique, sans règles de genre musical surprend par sa créativité, sa curiosité et son humour.

Au même titre, d’ailleurs, que l’ont fait les surréalistes au début du XXe siècle, cette nouvelle création du Grand Eustache prend le contrepied des concerts classique usuels, tant dans la forme que dans le fond. C’est donc tout naturellement que ce projet s’approprie le titre de « Cadavres Exquis », ce jeu inventé à l’époque du surréalisme.  Son principe : chaque participant écrit à tour de rôle une partie d’une phrase, sans savoir ce que le précédent a écrit. Absurde, fantastique, c’est de ce matériau aussi original qu’inclassable qu’un concerto pour orchestre jaillira.

Des œuvres où les musiciens d’Eustache – issus du classique, du jazz, du folklore ou du rock – tous avides de projets qui brisent les codes, vont mêler leurs différences pour donner naissance à ces opus uniques, exquis!

Strange Desire [#PeggyLee]

13 nov 2015, 20h 

Théâtre musical

En collaboration avec l’Usine à Gaz

Conception et mise en scène – Ariane Moret
Collaboration artistique – Georges Gagneré
Arrangements – Arthur Besson et Daniel Perrin
Traduction – Séverine Magois
Scénographie et accessoires – Neda Loncarevic
Lumières – Michel Beuchat

Jeu et chant –  Ariane Moret
Jeu, guitare et clarinettes – Arthur Besson
Jeu et piano – Daniel Perrin

Production Bilbao Théâtre, Lausanne

“Why This Strange Desire? “ Extrait du standard “You’re My Thrill”

Ce projet est né de l’envie de savoir ce qui se cache derrière la voix suave de l’icône sixties de la pop jazz Peggy Lee, en interrogeant la question du désir : désir qui nous conduit vers elle, désir qui l’anime tout au long de son parcours houleux, désir qu’elle chante glamoureusement soixante ans durant, malgré de nombreuses absences et de lourds échecs. FEVER, c’est elle.

La vie de Peggy Lee est une saga. Tel le Phénix, elle ressurgit toujours, chantant l’amour, se réinventant sans cesse, invariablement blonde, silhouette accordéon, des coups en plus.

A partir de son autobiographie, de biographies, d’interviews, de chansons – certaines de sa composition – et dans un style délicieusement décalé, Strange Desire approche et questionne les contradictions de l’artiste américaine, plaçant sous une loupe et disséquant l’énigme Peggy Lee.

« S’ils attendent que je meure, bonne chance ! » Peggy Lee

Madame et sa croupe

5-6 déc 2015, 17h

Cie Un de ces 4

Cirque musical baroque et burlesque – dès 5 ans

Main à main / Jonglerie / Acrobatie / Percussions – Philippe Droz
Main à main / Acrobatie / Violon – Elsa Bouchez
Acrobatie / Chant – Alexine Boucher Hardy
Jonglerie diabolo / Acrobatie / Trompette – Renaud Bauer

Avez-vous déjà vu Louise de la Baraudière et son petit personnel de maison ? C’est l’occasion : ils vous convient dans leur demeure secondaire.

Gouverné par une Baronne aussi autoritaire que charmante, le petit personnel devra se surpasser pour subvenir à tous les caprices de cette Diva pas si divine.

Ils jonglent et se portent, se supportent, s’accordent et s’emportent. Dans un salon où règnent autodérision et convivialité, ils vous entrainent dans leur univers baroque déjanté.

Au programme : chant, musique, cirque et virtuosité.

Hommage à Gilles

Le monde m’empêche de dormir

18 – 19 déc 2015, 20h, 20 déc 2015, 17h

Spectacle musical

Coproduction :  Swinging Bikinis et Casino Théâtre de Rolle

Mise en scène : Stefania Pinelli

Voix et jeu : Anne Ottiger Rachel Hamel,
Alexandre Feser, Christophe Monney

Piano : Daniel Perrin
Trombone : Stéphane Trachsel
Percussions : Dominique Pythoud
Arrangements : Daniel Perrin
Lumières : Stephan Dumartheray
Maquillage : Nathalie Monod

Créé au printemps 2015 sur les planches rolloises, ce vibrant hommage au parcours hors norme de Jean Villard – Gilles a rencontré un immense succès, et nous sommes heureux de l’accueillir à nouveau.

Finement mis en scène par Stefania Pinelli, Le monde m’empêche de dormir propose un dialogue entre des propos théâtralisés sur la vie de Gilles et une quinzaine de chansons arrangées par Daniel Perrin. En attendant Gilles, le quatuor vocal et ses trois musiciens vous proposent un véritable voyage dans la vie et l’œuvre de l’illustre poète et chansonnier vaudois qui permet également de se plonger dans l’histoire du 20ème siècle.

Côtoyez ce grand humaniste qu’était Gilles, le temps d’un spectacle qui vous mettra le sourire aux lèvres et les larmes aux yeux.

Dans le foyer du théâtre, prolongez vos retrouvailles en visitant l’exposition de photographies « Gilles – une vie en images » !

Concert Viennois du Petit Nouvel An

3 janv 2016, 17h

Ensemble Tiffany – tout public

Tradition oblige, le Casino Théâtre de Rolle célèbre le démarrage de la nouvelle année à l’occasion du Concert du Petit Nouvel An avec l’Ensemble Tiffany. Retrouvez la quinzaine de musiciens réunis sous la baguette exigeante de Friedemann Sarnau dans un nouveau programme de valses, polkas, et autres mazurkas…Vienne à la Belle Epoque comme si vous y étiez !

Prolongez ensuite cet instant autour d’une coupe de champagne et de quelques amuse-bouches…Prosit Neujahr !

Contes Abracadabrants

22 janv 2016, 19h – 23 janv 2016, 18h

D’après Franz Hohler

Tout public dès 7 ans

Mise en scène Sylviane Tille
Adaptation Robert Sandoz
Jeu : Céline Cesa, Lionel Frésard, Claire Forclaz, Vincent Rime
Scénographie, costumes, masques Julie Delwarde
Lumières Mario Torchio
Musique François Gendre
Texte Franz Hohler – Edition la Joie de Lire

Coproduction Cie de L’éfrangeté, Equilibre-Nuithonie–Fribourg

Il était une fois, Franz Hohler, un artiste suisse-allemand qui était las des histoires qu’il racontait à ses petits-enfants. Alors, il commença à en écrire de nouvelles. Dans tous les sens ; autant d’aventures imprévisibles comme la vie. Il en fit des livres. Qu’il vendit, vendit, vendit. Mais ces histoires se sentaient à l’étroit, alors elles promirent de s’envoler à qui viendrait les délivrer.

Dans la contrée lointaine de Fribourg, L’éfrangeté, une étrange compagnie de théâtre, lisait chaque soir, sous une grosse couette, une histoire de Franz à ses enfants. Une fois tout le monde au lit, cette Cie continuait à lire sans personne, juste pour elle ! Elle entendit l’appel des histoires et décida d’en faire du théâtre.

Des bonbons piquants, drolatiques et légers, à déguster sans modération toutes générations confondues !

François VÉ – Les Douze femmes de Frankee Vee

29 – 30 janv 2016, 20h

Hors abonnement

Chant & guitare – François Vé
Batterie & arrangements – Christophe Calpini
Guitare & Basse – Yves Zahno
Clavier & Glockenspiel – Valérie SANZ
Quatuor vocal – Le chœurs du Jardin
Son – José Gaudin

Quatre ans après son dernier opus, François Vé revient avec “Les douze femmes de Frankee Vee“ un nouvel album teinté de pensées plus souterraines et plus automnales. Une photographie de l’équilibre subtil entre les hommes et les femmes.

Des mots et un point de vue décalant les valeurs ancrées dans la douceur du bassin lémanique. Un regard légèrement détaché sur le protestantisme, le féminisme, l’idéalisme et la somme de leurs principes. Cultivant son goût pour le cinéma, François Vé déposera son projecteur super 8 sur la scène du Casino Téâtre de Rolle.

Des images tournées en 8 millimètres dans la campagne vaudoise qui, comme une respiration ponctueront des chansons entourées d’un quatuor vocal “Le chœur du Jardin“ et d’un trio folk-pop-blues. Un spectacle dans la ligne poétique de cet auteur qui se profile au fil des ses albums, de ses recueils de poèmes comme l’une des plus belles plumes de la chanson romande.

Jamais jamais ! (Peter Pan)

Mercredi 2 mars 2016, 14h30 et vendredi 4 mars 2016, 19h

Création en co-production – Casino Théâtre de Rolle, Cie Patte Blanche et Les arpenteurs de l’invisible

D’après Peter Pan et l’œuvre de James Matthew Barrie

Théâtre – dès 6 ans

Conception et mise en scène : Jérémie Sonntag et Florian Goetz
Adaptation : Jérémie Sonntag, Florian Goetz et Viviane Gay
Jeu: Viviane Gay, Florian Goetz, Romain Lalire, Paul Levis et Lisa Sans
Création musique : Paul Levis
Création vidéo : Emilie Villemagne / 1minute69
Création illusions et magie : Romain Lalire
Création animation : Agnès Patron
Création et régie lumières : Thierry Alexandre
Régie son : Paul Cabel

Sur scène, un dortoir d’orphelinat, de caserne, de colonie de vacances ou…à vous de voir ! Dans l’alignement des lits, cinq adultes isolés du monde extérieur vivent une réalité monotone. Pour sortir de cet ennui ils s’évadent dans le jeu et l’imaginaire.

A l’heure du coucher, ils nous racontent une aventure féérique où il suffit de croire en ses désirs pour qu’ils se réalisent : juste après l’histoire et avant le rêve, surgit Peter Pan. Peter Pan, l’enfant triste, l’enfant fugueur, qui pour échapper à sa réalité d’enfant abandonné par ses parents, trouve refuge dans l’Île du Jamais Jamais. Se laissant prendre à leur propre jeu, ces cinq adultes incarnent les différents personnages de l’aventure et renouent avec leur liberté et leur enfance.

Dans l’entremêlement des poèmes, du théâtre et des romans de James Matthew Barrie, se mélangent jeu, conte, musique et vidéo. Entre les batailles d’oreillers, les cris d’abordages et les accords de guitare, se joue un Peter Pan « rock », insolent, où la parole est rendue à l’enfance malmenée, oubliée, abandonnée.

Figaroh !

12 mars 2016, 20h
13 mars, 17h

Humour théâtral et musical 

Tout public dès 10 ans

Texte & musique librement inspirés des oeuvres de Beaumarchais & W.A. Mozart 

Création collective & interprétation : Davide Autieri, Lucas Buclin, Leana Durney, Mathias Glayre & Carine Martin 

Mise en scène Frédéric Mairy
Lumière & régie : Faustine de Montmollin
Construction du décor : Jean-Marie Liengme
Une création des compagnies : Comiqu’Opéra & Sugar Cane 

Après Les noces de Figaro et Le mariage de Figaro, voici venu le temps de Figaroh ! union joyeuse des oeuvres de Mozart et Beaumarchais. Endossant les rôles de Suzanne, Figaro, le Comte, la Comtesse, Chérubin et bien d’autres encore, deux chanteurs lyriques, deux comédiens et un pianiste emmènent le public dans un chassé-croisé amoureux, brouillant les pistes, échauffant les coeurs et les zygomatiques.

Décapée (1h30 chrono!) et décapante, cette adaptation n’en reste pas moins fidèle à l’esprit des œuvres qui l’ont inspirée et auxquelles elle rend ainsi hommage.

Côté Lune

16 avril 2016, 19h 

17 avril 2016, 17h

Spectacle musical – Tout public dès 5 ans

Violoncelles: Son Lam Tran et Sophie Chaillot-Hegi

Magie et mise en scène: Pierric Tenthorey

Côté Lune est une comédie musicale qui explore les tours de magie et la musique classique de grande virtuosité. Le trio vous invite à visiter un monde burlesque et drôle, illusions magiques et notes colorées s’entremêlent pour raccrocher la lune avec finesse, poésie et humour.

La magie souligne le côté mystérieux et immatériel de la musique, tandis que la musique par le biais du violoncelle prend place telle une personne avec son corps et son âme fragile, sa sonorité tendre et humaine.

Ces deux arts deviennent narrateurs d’une comédie bien rythmée et sans paroles, un vrai bonheur pour tous les âges.

Pablo Neruda, Je demande la permission de naître

Ve 29 et sa 30 avril 2016, 20h et di 1er mai, 17h 

Spectacle musical – avec Marthe Keller

Jeu Marthe Keller
Direction musicale et mise en scène  Vincent Prezioso

Musiciens  Francisco Gonzales, Nelson Gomez, Rafael Mejias Vegas

Ce spectacle poétique et musical se propose de mettre en lumière certaines des plus belles pages poétiques écrites par le Prix Nobel de Littérature chilien Pablo Neruda.

Les poèmes, tirés principalement de « La Centaine D’Amour » de « Vaguedivague » et du « Mémorial de l’île Noire », vous feront voyager dans l’âme fougueuse, amoureuse, tendre et passionnée du poète.

Pour accompagner les poèmes, de très belles mélodies sud-américaines « Gracias a la vida », »Volver a los diecisiete » ainsi qu’un grand nombre de créations accompagneront les textes. Ces musiques viendront souligner délicatement ce spectacle en ponctuant l’oeuvre puissante et douce du poète.

Voulez-vous danser Gainsbourg ?

Ve 20 et sa 21 mai 2016, 20h

Danse – dès 12 ans

Chorégraphie et costumes Octavio de la Roza
Scénographie Elèn Patrick Rion
Lumières Bert De Raeymaecker
Danseurs Camilla Colella, Octavio de la Roza et Alessandra Berti
Musique Serge Gainsbourg et Frédéric Chopin
Arrangements Mr Qwertz

Coproduction Cie Octavio de la Roza et Théâtre Interface

Danseurs : Aina Closterman, Camilla Colella et Octavio de la Roza

Octavio de la Roza ouvre son cœur, raconte son histoire et celle de Gainsbourg. Il retrace l’univers de Gainsbourg, ce séducteur accompli, amoureux des femmes et son imagination infinie, en passant par Gainsbarre et ses excès.

Il danse avec deux danseuses, qu’il semble séduire tour à tour, ou en même temps, et qui le séduisent aussi. C’est érotique et c’est très amoureux. Son ballet s’appelle : Voulez-vous danser, Gainsbourg ? C’est une invitation à Serge Gainsbourg de venir danser. Avec lui, avec elles, avec les trois. Sa voix envoûtante, entre la parole et le chant, avec ses silences, ses hésitations, ses arrêts, ses jouissances secrètes. Et voici qu’Octavio danse sur ces chansons-là, il danse ces chansons, il les danse avec le chanteur.

La chorégraphie d’Octavio de la Roza est subtile, non qu’elle illustre les chansons, mais il les change en danse, et il ménage lui aussi ses pauses, ses arrêts, ses alternances de lenteur et de vivacité, ses jouissances à lui aussi, qui viennent d’ailleurs !

Journée autour du conte -invitation au voyage

Sa 28 mai 

En collaboration avec la Bibliothèque de Rolle

A la Bibliothèque

10h30 Pitou-nu et autres contes, par Mariette Dudan et Chantal Lacroix, de L’Oreille qui parle

5 petits contes pour vous faire voyager… Envolez-vous avec les conteuses qui vous ramèneront en douceur afin que vous puissiez continuer votre périple jusqu’au Casino Théâtre de Rolle

11h30-12h10 Deux contes pour cheminer en musique, par Sophie Pasquet Racine

Partez en voyage en musique avec la conteuse, comédienne et musicienne Sophie Pasquet Racine ! S’inspirant de la tradition des ménestrels et des conteurs ambulants, elle vous emmène au son du yukulélé jusqu’au Casino Théâtre de Rolle. Deux contes d’Afrique et de Scandinavie ponctureront le parcours !

Au Casino Théâtre

13h et 14h30 Le Petit Poussait, par la Cie On se rappelle

Ce n’est pas parce que mot il ne disait, que simple il était.

Ce n’est pas parce que petit il était, que bottes il ne chaussait.

Le Petit Poucet poussait et repoussait les chemins mal famés et l’ogre affamé.

Chut ! Je l’entends qui revient une couronne sur sa tête !

13h45 et 15h15 Le Chat botté, par Sylvie Nickbarte

A son décès, un vieux meunier laisse à ses trois fils l’intégralité de ses biens. L’aîné hérite du moulin, le cadet de l’âne, et le benjamin du chat. Sans un sous en poche et ne sachant que faire d’un tel cadeau, ce dernier est dépité. Mais le chat s’avère doué de parole et lui affirme que contre un sac et une paire de bottes, il saura faire la fortune de son jeune maître…

Dans le foyer et sur la terrasse du théâtre : Jeu de piste

Avec l’aide de tes parents, suis le périple des musiciens de Brême, trouve le mot magique et remporte un cadeau !

Entrée libre, âge conseillé : dès 3 ans

 

2017-05-24T13:52:11+00:00